• désirer ce que l'on n'a pas.

    s'inquiéter trop,

    penser trop.


    donc, souffrir trop.


    mais ça, ...c'est moins certain que ce que l'on voit,
    c'est plus fugitif que ce que l'on ecoute.
    comme l'écho.


    qqn se déplorait de sa fin d'amour.
    plus on pense, plus des théorie,
    mais on ne peut rien faire
    sauf se coucher sur le point de l'axe de temps
    en endurant.

    le contraire, c'est pareil.
    comme des roses dans la ronce,
    la passion douloureuse ne s'épuise jamais.

    4 commentaires
  • Il y a encore longttemps que je n'ai pas écrit,c'est comme toujours,
    aussi que je ne prends pas des photos.
    J'ai vu un site d'un ami italien qui aime prendre des photos.
    une photo qui s'appelle "light beam" à stockholm, c'est vraiment jolie
    et j'ai trouvé la profondeur là.
    la photo, c'est dans un carreau de deux dimensions,
    mais j'aime bien à trouver la profondeur qui me donne le monde frais et massif.

    quelquefois, je me sens que c'est comme si le monde réel est en deux dimensions
    qui est un tableau simple et ça me fait sentir que je suis dehors de la scène.

    la photo c'est ici.

    9 commentaires
  • VOID.

    Il pleut.
    C'est calme.

    Je ne peux pas bien comprendre "la folie".
    J'ai l'impression que c'est une forme d'être vrai, mais trop.

    votre commentaire
  • Pour moi, imaginer/avoir une image, c'est important
    comme les autres.
    voici,l'image de "in yô taikyoku zu"(je ne sais pas comment dire en français).
    Le moment d'unité?
    quand j'ai vu cette image hier, je me santais que qqch qui m'infiltre tranquilement...

    "...elle(cette existence)ne l'était pas plus que la mienne,ni moins;
    de sorte que dépourvus les uns et les autres de tout soutien,
    mais nou soutenant les uns les autres,laissant écouler notre vie à chaque instant par nos blessures,
    mais échangeant notre sang,nous éprouvions secrètement l'Unité qui fait être ce qui,
    réduit à lui-même,n'est pas."
    (Jean Grenier "Les îles")

    2 commentaires
  • Je ne peux pas écrire parfois comme j'ai éctit avant.
    écrire, c'est savoir ou guérir.

    Plus on veut concerner qqn vraiment, plus on sait l'impossiblité de...

    Oui, c'est comme ça.

    Rien pourrait être controlé.

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique